Publicité pub haut

plus d'infos en lien avec cet evenement

contacter Bonlieu scène nationale Annecy par mail*

changer les caractères
envoyer >

*En cliquant sur Envoyer, vous indiquez que vous acceptez nos Conditions d'utilisation et notre Règlement sur le respect de la vie privée. Votre message sera envoyé à l'annonceur et ne sera pas rendu public.




représentation > théâtre
imprimer | retour Trois soirées exceptionnelles pour découvrir des auteurs et des metteurs en scène d'Afrique et de l'Océan Indien Alain-Kamal Martial, Seydou Boro, Moïse TouréAnnecy | France | 06|03|2006 > 08|03|2006 www.bonlieu-annecy.com

Bonlieu scène nationale Annecy
1 rue jean Jaurès, 74000 Annecy
tel. 04 50 33 44 00
fax 04 50 51 82 09
contacter par mail
www.bonlieu-annecy.com

Atelier de création performance documentaire
Échos d'Afrique


conception Moïse Touré
Histoire(s) d'Afrique avec Dieudonné Niangouna, écrivain, Congo-Brazzaville / Boubacar Boris Diop, écrivain, Sénégal / Seydou Boro, danseur et chorégraphe, Burkina Faso / Claude-Henri Buffard, écrivain, Grenoble / Jean-Claude Gallotta, chorégraphe, Grenoble / Hubert Collas, metteur en scène, Marseille / Jacques Prunair, lecteur, Grenoble / Kalifa Jobarteh, griot, Gambie
"À en croire le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l'Afrique vient de reculer d'un siècle, dans l'indifférence générale. Le 15 juin, à l'issue de la réunion annuelle d'administration du PNUD, Mark Malloch Brown a annoncé qu'au rythme actuel, l'Afrique n'atteindra pas l'objectif de réduction de moitié de la pauvreté avant 2147." Stephen Smith, Le Monde, 2 juillet 2004 "C'est à se demander à quel temps nous appartenons. Et venant comme écho à notre projet pour nous rappeler, que si nous ne voulons pas nous adresser à des morts alors que nous le sommes déjà, il n'y a d'autre solution que de modifier notre relation au temps en faisant du Destin une affaire personnelle et non pas un accident de la nature. Ne serait-ce pas la définition de toute entreprise et encore une façon d'aimer l'Afrique. aujourd'hui." Moïse Touré Moïse Touré prend à bras le corps la question de l'Afrique en invitant des artistes à réinventer le futur. Il présentera sa démarche en cours pour une soirée sous le signe de l'échange et donnera un aperçu de ce projet conçu entre le Sénégal, le Burkina Faso, le Mali et la France.
Interrogeant les questions essentielles de la filiation et de l'héritage culturel d'une Afrique ouverte, vous serez invités à découvrir, lors de cette soirée inaugurale, ce vaste chantier de travail, préfiguration poétique et festive du projet 2147 que Moïse Touré anime au Mali dès janvier 2006 et que nous recevrons pour la saison 2006/2007.

mardi 7 mars à partir de 20h tarif unique 7 euros un repas africain vous sera proposé pour conclure cette soirée sous le signe de la convivialité

danse
C'est-à-dire


chorégraphie, texte, musique Seydou Boro
Danseur exceptionnel, les pieds ancrés dans le Burkina Faso de son enfance et la tête dans les étoiles de la danse d'aujourd'hui, Seydou Boro est seul dans une mise en scène où se mêlent humour, gravité, émotion et sensibilité.
Un plateau nu, un tabouret, une guitare, un homme qui nous parle. Et qui danse. C'est-àdire est accueilli à l'occasion du compagnonnage de Seydou Boro avec Moïse Touré pour sa nouvelle création. C'est un fragment de sa vie. On suit le fil d'une pensée enjouée jonglant de la parole au mouvement et du mouvement à la parole. Seydou Boro fait partie de cette génération de chorégraphes africains qui revendiquent une nouvelle créativité à la fois forte et originale.
Il a imposé sur la scène une écriture contemporaine, singulière et profonde, plus attachée au sens et à l'émotion qu'à l'esthétique pure.Cette performance d'une heure nous fait partager son univers intime aux images contagieuses.Ceux qui ont vu ce solo y pense encore ! avec Seydou Boro assistante à la chorégraphie Salia Sanou direction d'acteur Amadou Bourou création lumières Laurent Cauvain costumes Martine Somé coproduction Salia nï Seydou, CCF Georges Méliès de Ouagadougou, le Carrefour International du Théâtre de Ouagadougou (CITO), Le Manège Scène nationale de Maubeuge. avec l'aide de l'association Beaumarchais (aide à l'écriture), du Ministère des Arts et de la Culture de Ouagadougou, du CCN de Montpellier Languedoc- Roussillon (accueil studio). remerciements au Lieu Unique Scène nationale de Nantes

mercredi 8 mars à 20h30 dans la petite salle tarif C, durée 1h

atelier de création théâtre
Épilogue des ventres


texte et mise en scène Alain-Kamal Martial
Entouré de trois actrices remarquables venues de Mayotte, du Mozambique et de Madagascar, Alain-Kamal Martial présente pour la première fois en Europe un atelier de création à partir de ses propres textes.Auteur et metteur en scène de 29 ans, né à Mayotte, il impulse dans ses derniers écrits ­la série des Épilogues­ un élan vers l'imaginaire collectif des îles de l'Océan Indien et la côte est-africaine, s'opposant au folklore tropical figuratif et se proposant d'explorer des énergies intérieures de survie, dans une région de l'homme où la terre et la mer sont à la fois des lieux de chair et de soleil. L'Épilogue des noyés, un de ses textes mis en scène par Thierry Bedard, a été l'un des chocs du festival "L'Oeil du cyclone" organisé par le Centre Dramatique de l'Océan Indien. L'Épilogue des ventres se propose "d'incarner cette nécessité de dire même là où la parole est impossible ou plutôt surtout là où la parole est morte et impossible." avec Lucrecia Paco (Mozambique), Fela Karlinah Razafiarison (Madagascar), Soilihi Soyarta (Mayotte)

lundi 6 et mardi 7 mars à 18h30 à la salle Paul Thisse entrée libre


théâtre
Banc de touche

de Dieudonné Niangouna
mise en scène par Eva Doumbia avec les élèves de l'école du Théâtre national de Chaillot

Coupe d'Afrique des Nations 2016 au Congo: un footballeur vedette, le numéro 10, Petit Piment, a été mis sur le banc de touche par son coach, lorsque celui-ci apprend sa liaison avec son épouse,Marine, patronne de bar et chef des supporters. Un soldat, ancien sniper, un peu espion, au service de l'Etat (le foot est affaire politique) vient mettre son nez là-dedans et manipuler tous ce monde. Ce que cela montre, c'est les croisements entre le sexe, le sport, le pouvoir et l'armée. On est en Afrique, où cela se voit plus qu'ailleurs. Dieudonné Niangouna dit: "ce qui est important, ce n'est pas l'histoire qu'on raconte, mais comment on raconte l'histoire". Né au Congo-Brazzaville en 1976, cet auteur s'est affirmé comme l'un des écrivains les plus détonants de sa génération, il a fait partie des quatre auteurs africains qui ont été lus en juillet 2005 à la Comédie Française. La metteur en scène Eva Doumbia creuse avec ce travail le sillon de sa double appartenance ivoirienne et française, en compagnie des élèves de l'école du Théâtre national de Chaillot qui seront exceptionnellement présents à Annecy pour présenter une chronique explosive de l'Afrique d'aujourd'hui.
mise en scène Eva Doumbia assistée d'Elise Berthelier avec les élèves de 3ème année de l'école du Théâtre national de Chaillot Julien Bleitrach, Marie Briand, Guillaume Dabin, Jean-Baptiste Epiard, Michaël Filler, Cécile Guérin, Ianis Guerrero, Olivier Pilloni, Muriel Sapinho, Claire Schumm, Clémence Sohier et la participation de Criss Niangouna
scénographie Eva Doumbia et Laurent Marro
vidéo Laurent Marro
composition musicale Lionel Elian
chorégraphies Massidy Adiatou

mercredi 8 mars à 18h30 à la salle Paul Thisse entrée libre

ajoutez un avisvotre avis