Publicité pub haut

plus d'infos en lien avec cet article

A lire aussi ...

09|04|2014document > bd
imprimer | retour

Histoire de la BD togolaise (1/2) Christophe Cassiau-Haurie

La BD togolaise fait peu parler d'elle : des auteurs peu connus, une production limitée aux frontières du pays et un faible impact médiatique. Pourtant, le pays abrite depuis quelques années une belle aventure qui est celle d'Ago média, l'une des rares maisons d'éditions du continent spécialisée dans le 9ème art. Une étonnante et rafraichissante surprise qui pousse à se pencher sur l'histoire de la BD dans le pays en deux volets.

La BD fait son apparition au Togo à la fin des années 1970. Pyabélo Bernadette Chaold Kouly (1943-1995), laborantine de profession en Allemagne (où elle était installée depuis ses 18 ans), décide d'adapter un de ses romans, Le missionnaire de Pessaré Kouloum, sous forme de scénario de BD. Dessiné par un certain Kouao Gogonata(1), Le curé de Pyssaré décrivait de façon humoristique les rapports d'un curé blanc avec les habitants d'une localité rurale du nord-est du pays. Ce premier ouvrage a d'abord été (auto)publié par La mission chrétienne en 1986. Si elle publie par la suite un album pour enfants (Le caneton égaré) et quelques autres publications pour la jeunesse, Pyabélo Chaold ne renouvellera pas l'expérience. Par la suite, suit une longue période sans production notable. Seul Fulbert Sambiani, illustrateur et professeur de dessin, publie une série (Les bons vivants) dans un hebdomadaire des années 1980. Sambiani (qui avait commencé, encore lycéen, dans la presse locale en 1968) se contentera, avec d'autres, d'animer le jeu des sept erreurs et de proposer des dessins dans le journal officiel de l'époque, Togo presse(2). Au début des années 1980, le journal prend un autre nom, La Nouvelle Marche et publie plusieurs séries BD produites par l'éditeur parisien Ségédo : Le Barrage de Kolingba, Le Criquet, Le Vidaho, Le Bolide rouge, La Poupée Ashanti…





Les premières revues et associations de bande dessinée…


En 2001, les frères jumeaux Agagah, (tous les deux nés en 1958) Paul et Pierre (dont le nom de plume est Agap) sortent de 2001 à 2004, le bimestriel Ayiko, sur cinq numéros. Le directeur de publication et scénariste était Paul Agagah et le dessinateur, Agap. Ils avaient auparavant travaillé dans Agro-vision, une revue d'agronomie où ils avaient publié leurs premières pages de BD. De nos jours, Paul Agagah dirige un studio de production phonographique et nourrit l'ambition de reprendre Ayiko en format numérique. Agap continue à travailler comme peintre et illustrateur.

Au même moment, Christophe T. Abalo (nom de plume : Atchila) fonde le groupe de dessinateurs de BD et d'illustrateurs, KreatorElle se fit remarquer par l'organisation d'expositions et d'ateliers à l'occasion des éditions 2005 et 2006 de "Lire en fête" avant de disparaitre devant les faibles débouchés offerts à ses six jeunes membres. Julien Batandéo, aujourd'hui installé au Mali, y fit ses premières armes. Abalo avait été lauréat en 2003 d'un concours de BD sur le parcours en Afrique du missionnaire catholique Daniel Comboni à l'occasion de sa canonisation. Par la suite, il deviendra caricaturiste pour des hebdomadaires togolais de 2004 à 2008 : Le canard indépendant, Le changement, Global sport et L'œil d'Afrique.





2008 ou les débuts de l'aventure AGO média…


Composée de dessinateurs, d'infographes, de scénaristes, de documentalistes et de communicants, une équipe se rassemble en 2008 autour de Paulin Koffivi Assem et KanAd dans le but de produire des bandes dessinées et des séries d'animation. L'ambition de fédérer toutes les compétences en matière de dessin, de scénario, d'images de synthèse, d'effets spéciaux et autres domaines techniques sollicités dans le cinéma d'animation. L'un des soucis majeurs de la société est de professionnaliser les acteurs intervenant dans la BD et le graphisme afin qu'ils puissent mieux vivre de leur art. Une partie de l'équipe avait commencé ses activités aux alentours de l'année 2006 en éditant deux premiers magazines pour la jeunesse où la BD n'était qu'un support parmi d'autres : Zed magazine ado et Lis Voir les belles histoires.

Prenant le nom d'AGO Media deux ans plus tard, l'équipe se renforce et édite deux magazines de bande dessinée : l'un est un outil de divertissement, AGO Feuilleton, avec des séries destinées à un public féminin. L'autre est plus centré sur de la vulgarisation de la culture scientifique : AGO Fiction, active de 2008 à 2010 avec quatre numéros publiés. Dans chaque numéro, en plus des séries de bande dessinée, figure un petit documentaire autour duquel sont rassemblés les avis d'élèves, d'étudiants, de professeurs et de professionnels. Différentes séries y ont vu le jour : Super Albinos, Akongo, Dzitri… Un numéro spécial tout en couleurs a également été publié : Dzitri, une ombre dans la nuit, dessiné par Kan Ad et scénarisé par Koffivi Assem.

De 2009 à 2011, six numéros d'AGO feuilleton ont été publiés, avec des séries comme Flore à tout prix (Dessins d'AKM, scénario de Fabrice Alawoè), Sam et Sophie (dessins de Sam, scénario de KanAd et Koffivi Assem), Épée de Damoclès…. Ainsi le travail de plusieurs dessinateurs est mis en avant.

Une génération entière de talents se montre et arrive à s'exprimer. Illustrateur, metteur en page, graphiste et formateur en PAO, Papi Adomayakpo (né en 1982) est invité au Salon du Jeu et du Divertissement Art to play à Nantes (France) en novembre 2012. Il intervient dans les différentes revues de l'association (Ago Fiction, Ago Feuilleton) en tant que graphiste en chef. Entre 2007 et 2008 il a publié dans le magazine Sikaa star (devenu aujourd'hui le journal satirique Sikaa) et a illustré la couverture du livre La face cachée de la politique togolaise. Personnage actif du groupe AGO, il est en charge de la formation des membres aux nouvelles techniques de mise en couleurs par ordinateur. Joël Adotevi (1982) dessine dans Ago Feuilleton, la série humoristique en une page, Sans Poil. Il scénarise et dessine également dans Ago Fiction, la série Akongo. En 2011, il commence à travailler comme caricaturiste dans des journaux satiriques comme Tingo tingo. AKM (Anthony Komi Messan - né en 1987) dessine dans Ago feuilleton, la série Flore à tout prix sur un scénario de Fabrice Alawoè ainsi qu'une autre série, Sam et Sophie. En 2011, il commence à travailler comme caricaturiste dans des journaux satiriques Sika'a, Les uns les autres et Vivi. Après une licence d'anglais à l'université de Lomé, il étudie actuellement le cinéma d'animation à l'école Georges Méliès en France. Anthony Kokouvi Dodjivi dit Dod-Zi (né en 1982) publie pour la première fois ses dessins en 2006 dans un magazine pour adultes de la capitale. Autodidacte, il a abandonné ses études en classe de terminale par passion pour la bande dessinée. De 2006 à 2008, il travaille pour le journal Extase. En 2010, il commence à travailler comme journaliste caricaturiste dans des journaux satiriques et politiques comme Togo réveil ou Golfe Info. Il propose des caricatures mais aussi des planches de BD humoristiques dans Sika'a, Pipo magazine et Vivi. Il a également publié la série Amlima dans Ago Fiction et a illustré des pages d'Ago feuilleton. Tani Sambiani (Mensah Komi - né en 1988) dessine la série Super Albinos dans Ago fiction sur un scénario de Koffivi Assem. Plusieurs de ces dessins et planches de BD sont parus dans des revues comme Ago Feuilleton, Lis Voir les belles histoires (où il publie des contes en bande dessinée), Togomag, Togo Couleurs, C'est mon globe. Il a aussi illustré des romans pour la jeunesse comme Thibaut et l'autre monde publié à Paris et Lys-Marita ou le viol d'une mineure publié à Lomé.

Donald Donisen(Donald Aklassou - né en 1981) est caricaturiste depuis 2007 pour plusieurs organes de presse comme le quotidien Liberté mais aussi Golf info, Focus Infos, le bimensuel Sikaa et bien d'autres. Donald Donisen dessine entre 2006 et 2010 deux séries, Les lolos de Lola puis Jo le taxi, scénarisées par Folika, dans les quatre numéros de Zed magazine. Il dessine également pour Lis Voir les belles histoires, des contes en BD entre 2006 et 2010 en alternance avec Folika. Il publie également des planches de BD dans des journaux de la place, comme la revue gratuite Lomé city Mag où il propose pour chaque numéro une planche en couleur de la série La famille Patatos. Donald Donisen est également visible dans l'anthologie collective, Africa comics 2007-2008. En 2011, il a illustré l'ouvrage de contes, Rêves d'Afrique d'Alexandre de Souza paru aux éditions Afnod en France.

Animateur et bibliothécaire, Folika (Folly Komlan Aballo - né en 1953) est rédacteur en chef depuis 2006 de Zed magazine, le magazine du débrouillard, journal qu'il a créé avec Koffivi Assem alors directeur de publication. Il y scénarise deux séries, Les lolos de Lola puis Jo le taxi, dessinées, on l'a vu, par Donald Donisen. Dans le même temps, il dessine également des contes en BD dans le magazine Lis Voir les belles histoires (Zed magazine jeunesse). Il crée les Éditions Ponts de lianes qui publient en 2011 l'album en deux volumes La fille du gouverneur de Messan Agbedor et le recueil de contes en bilingue, français-mina, Les trois petits monstres, dessiné par Nubuké. Folika est également visible dans l'anthologie collective, Africa comics 2007-2008. En parallèle, il écrit des albums pour enfants : Le baptême de la brousse aux éditions Edicef en 2000, Akuété mon frère aux éditions Graines de pensées, ainsi qu'un recueil de contes Bracelet de cristal et autres contes de l'Afrique de l'ouest aux éditions Oskar en 2008.

KanAd (Kanyi Adrien Folly-Notsron - né en 1983) a commencé à faire des illustrations en 1999. Il est publié dès 2003, avec Querelle au pays de l'alphabet et Un ami pas comme les autres (les deux chez L'Harmattan). Par la suite il illustre La belle ensorcelée en 2007 ainsi que deux autres publications : A la recherche de ses origines et Un intrus dans notre Takyiènta (Graines de pensées, 2008, texte de Koffivi Assem). En matière de bande dessinée, il publie des planches dans Zed Magazine et dans Lis voir les belles histoires, mais aussi dans Planète enfants avec la rubrique L'heure du conte (1 planche dans chaque numéro). En 2008, il crée avec Paulin Assem le groupe AGO où il occupe à ce jour le poste de directeur artistique. Il dessine et scénarise la série Épée de Damoclès dans la revue Ago feuilleton. Dans cette même revue, il scénarise, avec Koffivi Assem, l'histoire à suivre Sam & Sophie, dessinée par Sam et AKM. Il produit également des histoires pour AGO Fiction. KanAd a également dessiné le numéro spécial Dzitri, sur un scénario qu'il signe avec Koffivi Assem. Il est également présent dans les publications italiennes Africa comics 2007-2008 et Africa comics 2009-2010 (avec un extrait d'Haïti mon amour). Dans le cadre des contrats négociés par Ago, KanAd publie régulièrement une planche de BD dans la revue Togo couleurs : Les mésaventures de Koffi.

Primé en 1996 lors du Concours International de la Fondation pour la Promotion des Inventions (FPI) avec La délinquance juvénile (BD) depuis Genève, Hanvi Adamah a scénarisé et dessiné des strips comme Nyadé dans Lis Voir les belles histoires (Zed magazine jeunesse) entre 2006 et 2010. Il a également illustré en 2008 l'ouvrage pour enfants, Le caïman sacré, pour les éditions Graines de pensées et réalisé des courts-métrages comme Ahovi le brigand, Le devoir de Nyadé, M. Agossou (avec Patrick Akakpo), puis L'Internet et les enfants (1er Prix du concours national de dessins animés 2009). Adamah a travaillé dans les studios de PerfeCom et collabore toujours avec Ago média en attendant de monter sa propre structure. Actuellement, il suit une formation de réalisation en dessin Animé à Dakar. Peintre, il signe ses toiles sous le pseudo Adamah5. Fait assez rare sur le continent, Ago média a également permis à une génération de scénaristes d'émerger. C'est le cas de Fabrice Alawoé (de son vrai nom Oluwakayodé Ayobami Alawoè - né en 1976). Animateur d'atelier d'écriture, écrivain et scénariste de BD, étudiant en théologie, Fabrice Alawoé est le responsable éditorial de AGO média. Il a scénarisé dans AGO Feuilleton, la série Flore à tout prixsur des dessins d'AKM, qui est sorti en album en fin d'année 2012.



Animateur d'atelier d'écriture et de création de BD, écrivain et scénariste, Paulin Koffivi Assem (Koffivi Mawuto - né en 1980) a été directeur de publication de Zed magazine, Lis voir les belles histoires, AGO Fiction et AGO Feuilleton, revues qu'il a contribuées à créer. Il y a scénarisé la plupart des séries, dessinées par KanAd (Dzitri) et Sambiani Tani (Super Albinos). En 2012, il a scénarisé De fil en aiguille, une histoire publiée en feuilleton dans Planète Jeunes et dessinée par Bibi Benzo. Koffivi Assem a également écrit des contes et albums pour enfants (Un intrus dans notre takyiènta, A la recherche de ses origines, La Belle ensorcelée chez Graine de pensées), un roman pour la jeunesse (Rose-Fleur chez Ruisseaux d'Afrique) et des nouvelles. Janus (Awity yawo mawena - né en 1981) débute comme pigiste dans des magazines, puis scénarise Amlima (dessiné par Dod-zi) dans AGO Fiction et publie plusieurs articles dans AGO Feuilleton. Il intervient également comme coloriste et concepteur de jeux pour des journaux et magazines.

(suite de l'histoire de la BD togolaise à partir du 14 avril)



(1) Kouao Gogonata (selon la signature déchiffrée en dernière page de l'album) est resté inconnu du grand public. On ne sait rien de lui et même son nom n'est pas certain.
(2)Pour une historie du dessin de presse au Togo, je vous renvoie à l'article de Dieudonné Korolakina (Togo : du ludique au politique) paru dans le N°79 de la revue Africultures : La caricature et le dessin de presse en Afrique (2009).

Christophe Cassiau-Haurie
Erstein, le 9 avril 2014.

(1) Kouao Gogonata (selon la signature déchiffrée en dernière page de l'album) est resté inconnu du grand public. On ne sait rien de lui et même son nom n'est pas certain.
(2)Pour une historie du dessin de presse au Togo, je vous renvoie à l'article de Dieudonné Korolakina (Togo : du ludique au politique) paru dans le N°79 de la revue Africultures : La caricature et le dessin de presse en Afrique (2009).

Christophe Cassiau-Haurie
Erstein, le 9 avril 2014.





ajoutez un avisvotre avis